Shampoing à la poudre de Shikakaï

shampoing fait maison shikakai

C’est en lisant le blog « Juste Elise » que j’ai eu envie de tester le shampoing à la poudre de Shikakaï.
La recette est tellement simple que ça mérite à peine un article sur le blog. Cependant, comme je suis un futur naturopathe, je vais prendre un angle légèrement différent pour vous présenter le produit.

Tout d’abord, j’ai acheté la poudre sur aroma-zone à 3,90€ le paquet de 250 g. C’est aussi disponible sur maplanetebeauté mais au prix de 2,99€ les 100 g.

Le Shikakaï, c’est quoi ?poudre de shikakai

Le nom latin est Acacia concinna. C’est une plante de la famille des Fabaceae ; c’est donc une … légumineuse ! Cela veut dire que le fruit est une gousse.
Ce sont les principalement les gousses qui sont utilisées. Elles sont séchées puis réduites en poudre. Le Shikakaï fait partie de la liste des plantes médicinales Ayurvédique. Littéralement, son nom signifie « fruit pour les cheveux ». Son utilisation est traditionnelle en Inde pour avoir de beaux cheveux.

En Inde et en Asie du Sud-Est, l’extrait de Shikakaï est intégré dans des shampoings naturels ou des poudres pour les cheveux.

Le Shikakaï a un pH naturellement bas et n’abime pas les cheveux. La plante contient beaucoup de saponine qui est un agent moussant doux.

J’ai été étonné d’apprendre que les feuilles sont également utilisées dans les chutneys pour leur goût acide.

Mode d’emploi du shampoing fait-maison au Shikakaï

Comme vous pouvez le voir sur la photo j’ai utilisé un récipient vide, vestige d’une utilisation précédente.

Avertissement :

la poudre est extrêmement volatile. Même en faisant attention elle se disperse facilement dans l’air et arrive jusque dans vos narines pour vous faire éternuer (c’est pas un blague !). Certain-e-s ont sous-estimé cet avertissement et on été pris d’une crise d’éternuement (n’est-ce pas Laura !).préparation shampoing maison au shikakai

  • verser deux cuillères à soupes pleines de poudre dans le récipient
  • ajouter de l’eau chaude en mélangeant jusqu’à obtention d’une pâte souple mais pas liquide.
    Et c’est tout !

Certains ajoutent des huiles essentielles (HE) mais c’est en option. Si vous avez des HE vous pouvez ajouter – au choix (pas toutes les huiles en même temps !) :

  • HE Rosmarinus officinalis CT verbénone
  • Ou HE Cananga odorata totum (Ylang-Ylang complète)
  • Ou même HE Citrus limomum (Citron) si vous avez les cheveux blonds. Cela va les éclaircir
  • Ou HE Cedrus atlantica (Bois de Cèdre Atlas)
  • Quantité : 1 goutte de HE par cuillère à soupe suffira largement.

Résultat du test

Même si la plante contient de la saponine (agent moussant), je n’ai pas réussi à obtenir de mousse. Après lavage, les cheveux sont particulièrement souples. Je pense que cette préparation permet d’éviter un lavage quotidien des cheveux. Je vais essayer un shampoing un jour sur deux désormais.

Lorsque vous utiliserez le Shikakaï vous pourrez oublier votre après-shampoing. C’est un deux-en-un très efficace !

Un tout petit désagrément cependant : l’odeur. Je trouve que ça ne sent pas très bon. Et il ne faut pas oublier de bien rincer la douche ou la baignoire. La coloration est nettement marron. J’espère que cela ne va pas colorer les joints de douche (ça c’est masculin comme remarque !).

La quantité indiquée plus haut permet de faire 2 shampoings pour un homme + 2 shampoings pour une femme avec cheveux mi-longs. Malheureusement, la préparation se conserve mal. J’ai eu de la moisissure au bout d’une semaine sur ma première préparation. La prochaine fois, j’ajouterai des HE de Bois de Cèdre qui est antifongique. Cela devrais éviter la moisissure. Je testerais et je vous dirais.

Enfin, vous pouvez mélanger cette préparation avec une crème lavante neutre telle qu’on la trouve chez aroma-zone. C’est une idée de ma femme et ça fonctionne aussi très bien.

Si vous essayez la recette n’hésitez pas à partager en faisant un commentaire.

Mises à jour :

  • le test de conservation avec de la HE de bois de cèdre ne fonctionne pas (3 gouttes). La moisissure est apparu au bout de 4/5 jours.
  • j’ai fait une autre préparation en ajoutant de l’extrait de pépins de pamplemousse (EPP) pour la conservation (1 goutte). ça fonctionne bien mais de la moisissure est toute de même apparu sur les bords du mélange au bout de 4/5 jours. Et puis, gros désagrément ! J’ai fait coulé le shampoing dans un œil et ça brûle très fort !

 

[sources : ]

https://justeelise.wordpress.com/2015/04/14/laver-ses-cheveux-au-shikakai-mon-test-et-mes-conseils/
https://en.wikipedia.org/wiki/Acacia_concinna

Frédéric LESAULNIER 30 Articles
Frédéric est naturopathe, iridologue et relaxologue. Passionné par la nutrition et la santé, il partage avec vous ses connaissances et son expérience pour vous permettre de garder la forme... et les formes !

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
error: Contenu protégé !!