Le Chardon-Marie, ou artichaut sauvage

naturosympathie-chardon-marie-1
chardon-marie en fleur

Le Chardon-Marie est une des plantes emblématique de la Bretagne. On le trouve souvent au bord des chemins du mois de juin au mois d’août. On le reconnait à ses feuilles qui ressemblent à de grandes épines et présentent des nervures blanches. Il adore les terrains rocailleux et se développe uniquement dans les endroits secs et ensoleillés. C’est pourquoi on le trouve plutôt sur le pourtour méditerranéen mais paradoxalement il apprécie beaucoup les côtes bretonnes. C’est une plante de grande taille qui fait souvent plus de 1 mètre de hauteur. Plante bisanuelle, la première année la plante donne des feuilles, la seconde des fleurs.

Nom français : Chardon-Marie
Autres dénominations : Artichaut sauvage, Chardon de Notre-Dame, chardon argenté
Nom latin : Silybum marianum
Nom breton : Askol Brizh
Famille : Astéracées (composées)

Parties utilisées :

Toute la plante, le fruit, les graines mûres (débarrassées de leurs aigrettes).

Le saviez-vous ?

  • Les extraits de Chardon-Marie (marque Legalon(r) – forme injectable) sont utilisés dans les hôpitaux pour traiter l’intoxication par l’amanite phalloïde.
  • Un extrait de sa racine est parfois utilisé comme ingrédient actif dans les boissons énergisantes.

Principaux constituants :

Flavonoïdes (silymarine), lipides, betaïne, histamine, tyramine.

Ce qui fait l’intérêt du Chardon-Marie, c’est son principal constituant : la silymarine. La silymarine est extraite des graines. En pratique elle est composée de trois flavonoïdes : la silychristine, la silydianine et la silybine.

La silymarine possède de nombreuses vertus :

  • antioxydante : par son action de neutralisation elle va protéger les cellules des attaques des radicaux libres ;
  • anti-inflammatoires : comme d’autres flavonoïdes, elle va permettre de réduire la production des leucotriènes qui ont notamment une action pro-inflammatoire ;
  • hépato protectrice et régénérant hépatique : en renforçant la membrane cellulaire, elle permet au foie de mieux équilibrer ses fonctions : cholestérol, contrôle des allergies. Elle permet également de favoriser la reconstruction du foie.

Usages alimentaires :

La plante a été autrefois cultivée pour être consommée comme des épinards (une fois les épines retirées !).

Propriétés médicinales :

  • Protecteur du foie (hépatoprotecteur), il stimule la sécrétion biliaire (on parle alors de substance cholagogue). Il est aussi utilisé pour améliorer les cas d’hépatite et de jaunisse.
  • C’est également un excellent tonique de l’appareil cardio-vasculaire, c’est pourquoi il peut être utilisé en cas de tension basse.
  • Au XIXème siècle il a été utilisé pour traiter les règles abondantes.
  • Dyspepsie : c’est un des troubles digestifs les plus courants qui se traduit par une digestion difficile et des douleurs ponctuelles. L’organisation mondiale de la santé (OMS) reconnait l’usage des graines de Chardon-Marie pour soigner ces troubles.

Risques de confusion :

Aucun.

Formes et utilisations :

  • forme sèche pour les tisanes ;
  • graines séchées moulues en prise directe ou en décoction ;
  • gélules (extrait normalisé de silymarine) ;
  • ampoules (détoxifiant hépatique).

 

[sources]
  • Plantes médicinales de Bretagne et leur utilisation – René ROUDAUT
  • Wikipedia https://fr.wikipedia.org/wiki/Chardon-Marie
Frédéric LESAULNIER 30 Articles
Frédéric est naturopathe, iridologue et relaxologue. Passionné par la nutrition et la santé, il partage avec vous ses connaissances et son expérience pour vous permettre de garder la forme... et les formes !

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
error: Contenu protégé !!