Rôle du microbiote et de l’intestin

Définition du microbiote

Pour le dire simplement, le microbiote est l’ensemble des micro-organismes vivants qui vivent dans notre organisme. Et dessus aussi !

Ces micro-organismes peuvent être des bactéries, des parasites, des levures, mais aussi des champignons ou des virus.

On retrouve donc ces organismes vivants à plusieurs endroits de notre organisme :

  • La peau, c’est le microbiote cutané qui comprend la peau dans son ensemble mais également les aisselles et les replis humides spécifiques …
  • La bouche, c’est le microbiote bucco-dentaire
  • La sphère ORL, c’est le microbiote oro-pharyngé
  • Les organes génitaux, c’est le microbiote vaginal mais aussi le microbiote lié au pénis qui reste quasiment inconnu.
  • L’estomac, c’est le microbiote gastrique, connu pour la présence d’Helicobacter pylori
  • L’intestin, c’est le microbiote intestinal que nous connaissons encore sous l’expression flore intestinale.

A quoi sert le microbiote intestinal ?

C’est grâce à lui que vous assimilez notamment les nutriments et une partie des vitamines présentes dans votre alimentation. Et c’est aussi grâce à lui que vous vous protégez des virus et des bactéries pathogènes qui pénètrent dans votre organisme.

Microbiote et maladies

La littérature commence à être très fournie sur ce sujet. Un consensus commence à s’installer sur le fait que nos intestins sont le siège de nombreuses interactions avec notre cerveau et le reste de notre corps.

Les scientifiques n’hésitent plus à citer des maladies qui pourraient être en lien avec une mauvaise qualité du microbiote : la dépression, l’autisme, les maladies neuro-dégénératives, les maladies métaboliques à caractère inflammatoire, les maladies auto-immunes (voir l’article : « Pour comprendre le régime du Dr Seignalet »).

Ces maladies sont, schématiquement, dues à deux phénomènes :

  • Le premier concerne la qualité de la flore intestinale. Parmi les 2 kg d’organismes vivants de notre microbiote, certains d’entre eux sont des composants bactériens que le système immunitaire va combattre. Cette lutte interne va provoquer de l’inflammation dont une des conséquences est la détérioration du « tuyau » intestinal.
  • Le deuxième phénomène concerne justement la qualité de la paroi intestinale. Si le « tuyau » est poreux, il laissera passer des « choses » dans la circulation sanguine qui normalement ne devraient pas passer.

Par voie de conséquence, deux types de maladies vont apparaître :

  • Celles spécifiquement liées à l’intestin, comme les maladies intestinales chroniques inflammatoires (MICI). Parmi elles, on peut citer la maladie de Crohn ou la rectocolite hémorragique,
  • Et les autres qui peuvent se développer partout ailleurs en dégradant parfois le fonctionnement même du cerveau. On pourra penser dans ce cas précis à la SEP (Sclérose En Plaques) ou la maladie de Parkinson.

Conclusion

Le microbiote devrait être votre meilleur ami. Pour en prendre soin, il suffira d’adapter votre alimentation pour apporter des composants qui vont être utile à vos intestins. On pensera notamment aux aliments fermentés ou lactofermentés mais plus simplement aux fruits et légumes qui apporteront des fibres et permettront le développement de bonnes bactéries.

aliments alcalins basiques

Parmi ceux-là on peut citer l’ail, l’oignon, l’artichaud ou le topinambour. Le poireau, la chicorée, la choucroute ou la soupe miso seront également très utiles pour nourrir les bonnes bactéries. Enfin, n’hésitez pas à pensez au kéfir ou au kombucha qui, en plus de leurs formidables bienfaits, sont aussi des boissons très agréables à consommer.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Microbiote_de_l%27organisme_humain

http://www.encyclopedie-environnement.org/sante/les-microbiotes-humains-des-allies-pour-notre-sante/

https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/microbiote-intestinal-flore-intestinale

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
error: Contenu protégé !!