Le voyage fantastique… au coeur du tube digestif

film le voyage fantastique

Pendant la lecture du livre « Libérez vos intestins » du Dr Bernadette de Gasquet et la rédaction de la synthèse que j’en ai faite – voir ici – j’ai eu envie de me faire un délire naturopathique sur l’appareil digestif. Voici ce que ça donne…

Imaginez que vous puissiez être miniaturisé et que vous embarquiez à bord d’une grosse gélule hermétique – avec hublots ! (tant qu’à payer, autant voir la mer !).

Prêt pour un voyage fantastique ? Attention au départ !

“Ladies and Gentlemen, Welcome onboard. L’équipage du TransylvAnus Express va bientôt lever les amarres pour être déposé dans la bouche de notre hôte en compagnie d’un groupe d’aliments bien connu : les « MacDo Brothers ». Ce groupe désormais célèbre est constitué de plusieurs frites, d’un sandwich au pain et d’une tranche de viande d’origine française ! Aujourd’hui, ils seront aussi accompagnés d’une tranche de tomate qui n’a jamais vu le soleil et d’une tranche de fromage pas tout à fait fondu.
C’est parti ! Le voyage va durer au moins 24 heures pendant lesquelles nous visiterons l’ensemble des 10 mètres du tuyau qui va de la bouche au canal anal !

Il commence par un spectacle que certains voyageurs ont parfois du mal à supporter. Le mixage et le malaxage de tout le groupe des « MacDo Brothers » ! Ils en voient de belles ! Les frites se mélangent à la viande qui se mélange au fromage puis au pain, avec de temps en temps un coup de lubrifiant sous la forme d’une gorgée de coca. Bien acide le truc ! Ce spectacle est vraiment insoutenable ! On s’aperçoit que les dents sont des grosses fainéantes ! Elles touchent à peine les « MacDo Brothers » ! Tout ce petit monde est finalement réduit en morceaux plus ou moins gros. Nous voyons ici une demi-frite descendre directement dans l’œsophage accompagnée d’un centimètre cube de viande de bœuf intact. Le cornichon a quant à lui été avalé directement, quel filou !

N’hésitez pas à faire un petit coucou quand nous passerons devant les amygdales ! Et accrochez-vous bien pendant la déglutition !

L’estomac

Nous arrivons ensuite dans notre super piscine chauffée ! L’estomac ! Il arrive… Nous y sommes presque, ce sera juste après le sphincter œsophagien inférieur. Voici l’estomac ! Vous pouvez voir les « MacDo Brothers » qui flottent à la surface. On les reconnait encore un peu puisque le « mâchage » a été rapide. (Euh ! la mastication !). Remarquez comme ça bouillonne ! On se croirait sur un volcan en éruption ! Ici, il y a toute la place qu’il faut puisque la « piscine » peut contenir jusqu’à quatre litres ! N’hésitez pas à y inviter vos ami(e)s. Autant en profiter un peu puisque que nous allons rester là entre 3 et 7 heures.

Le pylore

Nous continuons notre périple en nous dirigeant vers la sortie de l’estomac ; on aperçoit ici le pylore qui – s’il est de bonne humeur ! – devrait nous laisser passer avec l’ensemble du chyme. Le chyme, c’est ce qui reste des « MacDo Brothers », suite à la dissolution officiel du groupe, conséquence de sa rencontre avec son groupe ennemi : Les « Acids Chlorydrik ». Paix à leurs âmes ! Qui aurait pensé que les membres du groupe seraient devenus cette misérable pâte collante !

L’intestin grêle

Un nouveau tronçon nous attend. L’intestin grêle. Il est composé de trois parties : le duodénum, le jéjunum et l’iléon. L’intestin grêle c’est l’endroit où les nutriments vont être absorbés sous l’action des enzymes : l’eau, les minéraux, le glucose, les lipides notamment.

Observez ici le duodénum et ces magnifiques vagues de sucs et de bile en provenance de la vésicule biliaire et du pancréas. Nul doute que ça va en flanquer un sacré coup à ce qui reste des « MacDo Brothers » ! Regardez ce que la bile fait aux graisses : une magnifique émulsion digne d’une grand chef cuistot !

Mesdames, Messieurs ! Saviez-vous que chez les ruminants, l’estomac est composé de quatre cavités en série ?
• la panse
• Le bonnet
• Le feuillet
• La caillette.

Continuons notre périple par le duodénum.

Message de service :
« Ladys and Gentlemen, nous entrons actuellement dans une zone de turbulences. Suite à la quantité trop importante de « MacDo Brothers », notre hôte a entamé une série de contractions antipéristaltiques du grêle avec reflux du contenu intestinal dans l’estomac. Bref, il va gerber ! ».

Finalement, c’était une fausse alerte. Notre voyage aurait pu se terminer là ! Notre vaisseau aurait directement été emporté vers la bouche pour une évacuation puissante !

Laissons-nous désormais porter par le courant et observons la magnifique muqueuse du Jujénum. Regardez également les ganglions lymphatiques et les nombreuses valves de Kerckring au niveau de la sous-muqueuse dont le rôle est d’augmenter la surface d’absorption des nutriments.

Vient ensuite l’Iléon. C’est un joli nom !
Tout autour de nous, entre la muqueuse et la sous-muqueuse, vous pouvez apercevoir de nombreuses Plaques de Peyer dont le rôle est d’assurer une bonne défense immunitaire. Profitons-en pour leur faire coucou et les remercier de bien nous protéger contre les méchantes bactéries qui parcourent cette partie de l’intestin grêle et qui veulent rentrer dans notre sang.

Le saviez-vous ?

. Dans l’intestin grêle, 80% de l’eau est absorbée par processus d’osmose.
. La vaste majorité des minéraux suivant : calcium, fer, phosphore, cuivre, zinc est absorbé dans l’intestin grêle.
. Trop de fer est toxique car l’organisme humain ne sait pas éliminer les excès.

Le gros intestin

Regardez droit devant vous et après ce dernier virage vous apercevrez la valve iléocécale qui nous sépare du gros intestin.

Ce cher gros intestin ! Notre voyage va désormais se calmer. Moins de virage, moins de mouvements, mais des mouvements plus puissants. Ce gros intestin a un rôle très important dans l’absorption de l’eau dans le sang et l’absorption des produits acides gras et des vitamines synthétisés par les bactéries.

Notre pilote nous avertit qu’il va effectuer une manœuvre délicate en entrant dans le gros intestin. En effet, il y a des endroits où certains TransylvAnus Express sont restés bloqués : le caecum et l’appendice. C’est pourquoi le pilote va remettre les gaz… pour remonter rapidement dans le colon ascendant. Le colon c’est comme chez Amazon, on stocke les marchandises jusqu’à ce que le cerveau donne le signal de sortie. Dès que le signal est donné, tout le monde pousse pour faire sortir la camelote !

Nous espérons que le taux d’humidité sera suffisant pour pouvoir naviguer tranquillement. Sinon, nous serons obligés de sortir et de pousser…

Intermède ludo-gastro :

« Nous allons faire un jeu : le premier qui voit des fibres dans l’intestin gagne une année de papier toilettes ! ».

Le colon-transverse

prolapsus du colon transverse
Prolapsus du colon transverse

Nous entrons maintenant dans la zone du colon transverse qui va nous permettre de rallier la partie droite du corps humain à la partie gauche. Malheureusement, notre hôte est atteint d’un prolapsus du colon transverse ce qui va augmenter notre difficulté de navigation. En effet, au lieu d’aller directement vers le colon descendant, nous allons d’abord devoir faire une descente puis une remontée forte. Nous espérons avoir assez de puissance pour remonter cette pente !

Enfin, nous voilà presque arrivé – sans encombre – à la fin de notre voyage. Nous abordons le colon descendant et le pilote tient à nous rassurer puisqu’il va pouvoir économiser le carburant. En effet, nous utiliserons les grosses contractions du colon pour avancer.
Avant de revoir la lumière du jour, observons une dernière fois les muqueuses que nous devinons soyeuses. Elles sont particulièrement vascularisées et innervées. Ah, si nous pouvions les toucher !

Message de service : « Le navigateur nous indique qu’une grosse contraction est en préparation pour faire avancer ce qu’il reste du chyme. C’est peut-être à ce moment-là que notre hôte se dit : « j’ai envie de faire caca ! ».

Attention à la sortie !

« Nos agents vont désormais faire le tour du vaisseau pour préparer la phase de sortie. Ils vont s’assurer que les hublots sont bien fermés et que le système d’aération est fonctionnel. Personne n’a envie que les odeurs extérieures s’introduisent dans l’appareil ! ».

« Ladies and Gentlemen, nous venons de rentrer dans le rectum. Notre vaisseau va préparer sa sortie. Attachez vos ceintures. Le pilote va mettre les gaz… (prout… prout… prout)… pour pouvoir s’extraire du magma ambiant… ».

« PNC aux portes, armement des toboggans, vérification de la porte opposée».

Message de service :
« Notre progression est actuellement perturbée par des selles compactées, nous faisons tout notre possible pour poursuivre notre descente sans détériorer les parois du rectum et les hémorroïdes qui affleurent près du canal anal».

Atterrissage sans encombre !

« Vous êtes arrivés à destination. Faites attention de ne pas glisser en sortant… L’équipage du TransylvAnus Express est heureux de vous souhaiter un bon retour et espère vous revoir prochainement… ».

PS : je crois que je ne vais pas signer cet article… Trop honte !

Les liens qui peuvent vous intéresser pour les problèmes d’intestin et la constipation :

Sources :

  • http://www.vulgaris-medical.com/encyclopedie-medicale/plaques-de-peyer
  • http://www.news-medical.net/health/What-Does-the-Large-Intestine-Do-(French).aspx
  • https://fr.wikipedia.org/wiki/Intestin_gr%C3%AAle
  • Inspiré par le film le Voyage Fantastique réalisé par Richard Fleischer (1966) avec Raquel Welch (Cora Peterson) , Stephen Boyd (Grant) , Donald Pleasence (le docteur Michaels) – Image du film
Frédéric LESAULNIER 30 Articles
Frédéric est naturopathe, iridologue et relaxologue. Passionné par la nutrition et la santé, il partage avec vous ses connaissances et son expérience pour vous permettre de garder la forme... et les formes !
error: Contenu protégé !!