Pas de rentrée ni d’hiver sans le sureau

fleur sureau

Dans les croyances populaires, on plantait un sureau noir à l’entrée des maisons. En effet, ils abritaient les fées protectrices pour protéger les habitants des mauvais esprits.
Une légende ne naît pas par hasard. Le sureau , bien plus qu’un héros de légende est aussi une protecteur de premier ordre d’une autre habitation : votre corps ! En effet, ces baies sont un antiviral qui éloigne les infections, les troubles respiratoires et la grippe. Riche en vitamine A, B6, C, et en fer, elles regorgent aussi de tanin et de polyphénols (flavonoïdes), vous savez, ces fameux antioxydants qui protègent nos cellules. Les baies de sureau comptent parmi les fruits les plus riches en antioxydants, bien plus que les myrtilles, les mûres, le cassis ou les baies de goji. Ses qualités immunostimulantes (qui stimule l’immunité) confèrent au sureau noir un statut de parfait allié pour l’hiver.

arbre sureau

De couleur foncée proche de celle du cassis, les baies de sureau noir sont regroupées en grappes sur des tiges rouges. Ce sont de véritables boucliers contre les radicaux libres, responsables en partie des maladies cardio-vasculaires, neuro-dégénératives et du vieillissement cellulaire.

Ses fleurs, quant à elles, sont riches en flavonoïdes, acides phénoliques, huiles essentielles et minéraux. Elles ont de nombreuses qualités. Elles sont également riches en potassium. Elles sont connues depuis l’Antiquité pour leurs qualités laxatives, voire purgatives. On les utilisent aussi au printemps en prévention des rhumes des foins.

En tisane, leur action sudorifique permet l’élimination des toxines par la transpiration et de lutter efficacement contre les virus de l’hiver. Elles ont aussi un pouvoir fluidifiant. Les fleurs sont diurétiques et favorisent efficacement le travail des reins. Elles peuvent être utilisées pour prévenir des calculs rénaux.

Très présent en Europe, le sureau noir pousse dans les haies, les bois, les talus, dans les lisières, près des cours d’eau et des lieux riches en azote.

La floraison a lieu d’avril à juillet et les baies se récoltent d’août à septembre.
Ce sont surtout les fleurs et les baies qui seront consommées car en plus de de ravir vos yeux, elles flatteront vos papilles. Au moyen Age, on utilisait les tiges creuses pour confectionner des flûtes.

Utilisation des fleurs de sureau

fleur sureau

Utilisation médicinale

En tisane :

Après la récolte, faire sécher les ombrelles à l’abri de l’humidité et de la lumière. Et pour les plus pressés, on peut l’acheter directement en sachet. On fait bouillir de l’eau avec 30 g de fleurs séchées et on laisse infuser 10 mn dans l’eau frémissante. On peut consommer 3  tasses par jour en début de grippe et pour lutter efficacement contre les rhumes et les refroidissement.

Attention, n’abusez pas des tisanes car à forte doses, elles pourraient provoquer des diarrhées ou des vomissements.

En inhalation :

On peut mettre 2 gouttes d’huile essentielle de sureau dans un bol d’eau chaude (mais pas bouillante) et respirer les vapeurs en se couvrant la tête d’un linge pour éviter de laisser échapper la vapeur. On peut aussi utiliser un inhalateur en plastique vendu en pharmacie. Les propriétés décongestionnantes vont pouvoir dégager les voies respiratoires et ORL et réguler la sécrétion des mucosités.

Utilisation pour le plaisir des papilles

La fleur de sureau est très parfumée et s’utilise pour confectionner des sirops très appréciés des enfants, surtout dans les pays nordiques. Les adultes quant à eux pourront se régaler d’un vin au fleurs de sureau rafraîchissant. On peut aussi utiliser les petites fleurs dans les salades de fruits.

Recette du sirop de sureau :

  • 40 ombrelles de fleurs
  • 1 kg de sucre complet
  • 3 citrons bio

Lavez et détachez les fleurs des ombrelles et égouttez sur un linge propre.
Dans une grande casserole, portez 1 litre d’eau de source à ébullition et ajoutez le sucre et les fleurs et le jus d’un citron. Baissez le feu et laissez mijoter 10 mn. Remuez régulièrement.
Transvaser la préparation dans un saladier et couvrez de rondelles de citrons. On ne doit plus voir le liquide. Mettez un couvercle et laisser macérer 1 semaine.
Au bout d’une semaine, filtrez à travers un linge ou un chinois et portez à nouveau à ébullition.
Laissez refroidir et transvasez le sirop dans une bouteille en verre. Vous pouvez le conserver au réfrigérateur plusieurs mois.

Vin de fleurs de sureau :

  • 15 ombrelles de fleurs
  • 1 litre de vin blanc sec de qualité
  • 25 cl d’eau de vie de fruit
  • 200 g de fruits

Lavez les fleurs et des ombrelles et égouttez les sur un linge propre.
Détachez chaque fleurs de la tige. Versez le vin dans un bocal de 1,5 litre et y incorporer les fleurs. Laissez macérer pendant 3 jours dans un endroit frais et remuant de temps en temps. Filtrez et essorer les fleurs avec les mains pour en extraire le jus. Ajoutez le sucre et l’eau de vie. Mélangez et transvasez dans une bouteille. Conservez ce vin dans un endroit frais à l’abri de la lumière au moins 6 mois avant de consommer.

L’utilisation des baies de sureau

Les baies noires du sureau sont utilisées pour confectionner des sirops, mais on peut aussi les utiliser très facilement en cuisine ce qui permet d’allier l’utile à l’agréable car elles sont très parfumées. Leur goût se rapproche des mûres et du cassis. Les anglais et les scandinaves en raffolent.

baies sureau

Utilisation médicinale

Sirop pour l’hiver contre la toux et fluidifiant :

  • 1 kg de baies de sureau noir
  • 900 g de sucre
  • 5 clou de girofle
  • 1 c à café d’acide citrique pour la conservation ou une pastille de vitamine C neutre

Retirez les baies des tiges. Rincez sous l’eau fraîche afin d’ôter la poussière et les insectes.
Puis les mettre dans une casserole et couvrir d’eau. Faites cuire à feu doux pendant 25 mn. Passez le jus au chinois en écrasant bien pour en retirer le maximum. Vous devez obtenir environ 1litre. Placez le jus dans une casserole, ajoutez le sucre, les clous de girofle (dans une boule à thé) et laissez mijoter durant 10 mn en surveillant. Ajoutez l’acide citrique. Stérilisez une bouteille d’1 litre ou deux de 500 ml et remplissez les du sirop. Refermez et conservez au frais à l’abri de la lumière.

A consommer en cas de refroidissement ou si la sphère ORL est encombrée.

Sirop concentré de baies fraîche pour évacuer les toxines :

Ecraser un gros bol de baies fraîches et laissez reposer une journée au frais. Pressez ensuite pour en exprimer le suc. Faites évaporer les sucs au bain marie pour obtenir un sirop à la consistance épaisse. Prenez  4 g par jour.

Pour le plaisir des papilles

récolte sureau

Confiture de sureau noir :

  • 40 ombrelles de baies
  • 500 g de sucre complet
  • 1 jus de citron
  • 1 sachet d’agar agar

Lavez et égrainez le sureau. Mettez les baies débarrassées des tiges dans le moulin à légume pour les écraser et en retirer que le jus. Mettez le jus dans une casserole avec le sucre, le citron et portez à ébullition pendant 7 mn. Mélanger l’agar agar dans un peu d’eau froide et incorporez le au jus. Refaites bouillir 2 ou 3 minutes. Et mettez immédiatement en pot et fermez les . Retournez immédiatement les pots 30 mn, puis remettez les à l’endroit.

Crumble léger sans gluten et sans beurre au sureau noir (idéal pour les intolérants au lactose) :

  • 200 g de baies de sureau
  • 250 de pommes
  • 1 banane
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 100 g de farine de riz bio
  • 50 g de farine de coco bio
  • 50 g de poudre d’amande
  • 200 g de sucre complet bio (Rapadura)
  • 3 cuillère à soupe d’huile d’olive1 poignée noisettes grossièrement concassées

Allumez le four thermostat 7. Détachez les baies des grappes de sureau puis rincez les.
Coupez les pommes en cubes et mélangez les dans un saladier avec le sucre vanillé et une cuillère à soupe de Rapadura. Ajoutez les baies et remuer délicatement. Versez la préparation dans un plat allant au four.
Réutilisez votre saladier et mélangez la farine de riz et de coco, le restant de sucre, la poudre d’amande. Puis versez petit à petit l’huile en pétrissant avec vos mains pour obtenir des grumeaux. Enfin ajoutez les noisettes. Versez la préparation sur les fruits et placez le plat au four. Faites cuire pendant 30 à 40 mn. Vous pouvez le déguster tiède.

Retrouvez le plaisir de la cueillette et remettez au goût du jour les richesses du sureau, votre corps et vos papilles vous diront merci.

Caroline
Caroline 3 Articles
Caroline est naturophile dans l'âme. Elle aime à se promener autant en forêt qu'en bord de mer. C'est aussi une naturopathe en devenir. Elle adore partager ses recettes et astuces autour de la santé naturelle.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
error: Contenu protégé !!
x Shield Logo
Ce site est protégé par
The Shield →