Au secours ! Sensations de Jambes lourdes !

solutions naturelles aux jambes lourdes

L’été approche, on attend avec impatience les premières chaleurs pour se dévêtir et mettre sa peau à l’air. Cependant pour certaines, car oui, c’est plutôt un souci de femmes  (70% souffrent de problèmes circulatoires). Chaleur est synonyme de sensations de jambes lourdes et douloureuses, voire disgracieuses. Le retour veineux a parfois du mal à se faire et les chevilles gonflent. Notre système circulatoire doit lutter contre la gravité. Pas de panique, il existe des solutions naturelles qui peuvent vous aider à mieux supporter les coups de chaud et à vous réconcilier avec vos jambes.

Par une approche naturopathique, je vais aussi vous parler de prévention car il est toujours plus judicieux de prévenir que de guérir.

Mais pourquoi nos jambes gonflent ?

Le stress, la pollution, la sédentarité, les erreurs alimentaires sont autant de toxines qui surchargent notre organisme qui rendent le sang et la lymphe moins fluides. La circulation du sang devient plus difficile, les vaisseaux sanguins se fragilisent et perdent leur élasticité. A long terme cela induit une moins bonne hydratation et nutrition de nos cellules.

Le sang circule dans notre corps grâce à l’action du cœur. Le sang apporte de l’oxygène et des nutriments à nos cellules par un réseau d’artères, de veines, d’artérioles et de capillaires. En retour, le sang récupère une partie des déchets métaboliques pour les évacuer vers le foie qui se chargera de le filtrer. En position debout, le sang utilisera les muscles qui entourent les veines pour le pousser vers le haut. Nos veines sont équipées de valvules qui empêchent celui-ci de redescendre vers nos pieds lors du retour veineux.  Elles doivent lutter en permanence contre la pesanteur en faisant remonter le sang des organes jusqu’au cœur.

anatomie des veines des jambes

Il arrive que les valvules fonctionnent moins bien, le sang a alors tendance à stagner dans les veines, ce qui cause des gonflements, des fourmillements, des démangeaisons et des sensations de jambes lourdes.

Les causes

Elles sont multiples. Les principales sont les facteurs héréditaires (merci papa, merci maman !), les grossesses, les positions debout ou statiques, les trajets en avion, le surpoids les vêtements serrés et aussi la constipation chronique.

En préventif

Si vous avez tendance à avoir les jambes qui gonflent, des varicosités, des picotements ou un besoin fréquent de bouger les jambes, vous avez sans doute un terrain veineux fragile donc il faut le soutenir avec quelques règles d’hygiène simple.

L’exercice physique : Et oui, il faut bouger, marcher, courir, danser, nager, bref il faut que ça circule ! Le rituel des « Cinq tibétains » sera parfait pour cela !

L’alimentation reste encore et toujours votre meilleur allié. Privilégiez les fruits et les légumes crus ou légèrement croquant cuits à la vapeur douce. On mange coloré : melon, fraises, groseilles, framboise, aubergine, kiwi, cassis, persil, ail, tomates …On consomme aussi des aliments riches en Oméga 3 (poissons gras, huile de colza, de chanvre, germe de blé), et comme c’est l’été, on mange léger. On évite de consommer trop de sel ou de boire des eaux gazeuses riche en sodium.

L’hydrologie, technique majeure en naturopathie, est une précieuse aide. On commence par s’hydrater donc boire minimum 1 litre et demi d’eau faiblement minéralisée (résidus sec inférieur à 250 mg/l), voire plus selon la chaleur ou l’activité.

L’application d’eau froide sur les membres inférieurs limite les gonflements, les œdèmes et la sensation de jambes lourdes. En effet le froid est vasoconstricteur, c’est à dire qu’il rétracte les vaisseaux et dynamise la circulation.

Faites des bains de pieds dans de l’eau salée froide et passez quotidiennement le jet de la douche de vos chevilles vers le haut sur vos cuisses. Si vous êtes courageux, vous pouvez remonter le jet d’eau jusqu’à vos épaules. Au début on grimace, mais on y prend très vite goût et cela peut même devenir addictif !

L’eau froide redonne à votre corps un peu de rusticité et remonte votre force vitale.

Je ne vous parle pas des bas de contention qui ne sont pas une solution pour la période estivale et qui a pour effet de soulager sans réellement traiter le problème. Mais si vous prenez l’avion, ils seront d’une aide précieuse afin d’éviter des jambes gonflées et disgracieuses à l’atterrissage.

Mes remèdes naturels

En usage externe :

Pour calmer les désagréments rapidement, massez-vous les jambes en mélangeant dans 2 cuillères à soupe d’huile neutre (amande ou sésame par exemple) 15 gouttes d’huile essentielle de cyprès vert (Cupressus sempervirens) avec 15 gouttes d’huile essentielle de pistachier lentisque (pistacia lentiscus) pour leurs qualités décongestionnantes et veinotoniques. C’est très efficace pour calmer la sensation de jambes lourdes.

Faites toujours un test dans le creux du bras, pour vérifier que vous n’êtes pas allergique.

En naturopathie, on cherche à améliorer le terrain afin de soulager les symptômes. On va donc s’atteler à redonner de la tonicité à nos veines. J’ai sélectionné deux plantes majeures qui ont fait leurs preuves et qui vont améliorer la sensation de jambes lourdes, redonner de la tonicité à vos veines tout en évitant l’œdème.

En usage interne, le marronnier d’Inde et l’hamamélis :

le marronnier d'inde contre les jambes lourdes

Personnellement j’’utilise la gemmothérapie (extrait de bourgeons) : laboratoire COPMED (18 euros le flacon de 30 ml).

Prendre 10 gouttes dans un verre d’eau 2 fois par jour de bourgeons de marronnier d’Inde (Aesculus hippocastanum) avec 20 gouttes de bourgeons d’hamamélis (Hamamelis virginiana). Ce sont des veinotoniques – ils augmentent la résistance des vaisseaux sanguins tout en diminuant leur perméabilité – et des anti-œdémateux très efficaces qui soulageront efficacement les sensations de jambes lourdes et gonflées. Ces plantes existent aussi en eaux florales en ampoules (chez la Royale).

La vigne rouge en décoction ou en extrait de plante :

la vigne rouge contre les jambes lourdes

La vigne rouge est riche en flavonoïdes (antioxydant) et en resvératrol, ayant la réputation de favoriser une bonne circulation sanguine.

Mélangez 3 cuillères à soupe de plante dans 1 litre d’eau froide, faites bouillir 3 mn retirez du feu et laisser infuser 10 mn. Filtrez et buvez cette tisane tout au long de la journée.

Vous pouvez associer la vigne rouge avec de l’Achillée millefeuille et de l’ortie piquante.

La vigne rouge existe aussi en gélules : 2g par jour et préférez les marques biologiques.

Vitis vinifera

Le Ginko Biloba en gélule ou en gemmothérapie :

ginkgo biloba contre les jambes lourdes

Arbre le plus vieux du monde (il a connu les dinosaures), on dit que le dessin de sa feuille bilobée serait calqué sur celui de la circulation sanguine. C’est un arbre d’une force incroyable qui a même survécu après la bombe atomique d’Hiroshima alors que toute la végétation avait été détruite. Il est utilisé en médecine chinoise depuis plus de 4000 ans. Ses propriétés sont multiples. Il est surtout connu comme neuro protecteur et vasodilatateur puissant.

Il est riche en flavonoïdes (antioxydant). Il agit sur la microcirculation et soulage efficacement les sensations de jambes lourdes.

Je préfère pour ma part la gemmothérapie : à commander au laboratoire COPMED 18 euros le flacon de 30 ml ou chez Herbolistique, 20 euros les 30 ml.

15 gouttes à prendre le matin dans un fond d’eau et à garder 15 secondes en bouche avant d’avaler.

En gélules : 24 euros les 200 gélules.

Durée des cures

On commence si possible avant les grosses chaleurs et on continue la période estivale.

On peut aussi faire plusieurs cures de 1 à 2 mois durant l’année en respectant des fenêtres thérapeutiques d’un mois.

Vous pouvez utiliser toutes ces plantes en synergie

Précautions d’emploi

Si vous êtes sous anti-coagulant, demander l’avis d’un médecin pour l’utilisation du marronnier d’Inde et du ginkgo Biloba. Les femmes enceintes et les spasmophiles ne doivent pas en consommer.

Le Ginkgo Biloba par ses propriétés fluidifiantes devra être éviter avant une opération.

Concernant l’huile essentielle de cyprès, elle contient des substances phytoestrogéniques donc méfiance en cas d’antécédent de cancer hormonodépendant, il est préférable de demander l’avis d’un professionnel de santé.

Caroline
Caroline 3 Articles
Caroline est naturophile dans l'âme. Elle aime à se promener autant en forêt qu'en bord de mer. C'est aussi une naturopathe en devenir. Elle adore partager ses recettes et astuces autour de la santé naturelle.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
x Shield Logo
Ce site est protégé par
The Shield →