C’est quoi une plante adaptogène ?

C'est quoi une plante adaptogène ?

En 1947, le toxicologue russe Nicolaï Lazarev réalise une étude sur l’action des plantes telles que le Ginseng. Il se rend compte que ce type de plante exerce une action régulatrice sur le métabolisme humain. Pour faire simple, ces plantes agissent comme de véritables régulateurs de certaines fonctions du corps humain. Par exemple, elles permettent de :

Docteur Nicolaï Lazarev
Docteur Nicolaï Lazarev
  • stimuler ou calmer le système nerveux (très utile pour la gestion de son stress !)
  • abaisser une tension artérielle trop haute et d’élever une tension trop basse
  • équilibrer les états psycho-émotionnels : les « hauts » et les « bas » du mental
  • améliorer la concentration
  • réguler le système hormonal
  • renforcer le système immunitaire
  • réguler la température corporelle
  • combattre la fatigue

 

On dit même qu’elles permettraient de gérer la prise ou la perte de poids !

Mais c’est le Dr. Israel Brekhman, un scientifique russe, qui sera considéré comme le « père » des plantes adaptogènes. Brekhman consacra sa vie entière aux recherches sur ces plantes. C’est un de ses articles paru en 1960, « A New Medicinal Plant of the Family of Araliaceae – The Spiny Eleutherococcus », qui eut un retentissement très important non seulement dans le monde scientifique, mais également auprès d’un public de non-spécialistes.

Docteur Israël Breckhman
Docteur Israël Breckhman

En bref, ces plantes ont une action « non-spécifique » sur l’organisme dans le sens où leur champ d’action est très large et où elles exercent leurs bienfaits dès lors qu’elles détectent une faiblesse à réguler. Dit autrement, ces plantes permettent à l’organisme de mieux s’adapter aux environnements agressifs que nous connaissons. D’où le nom « d’adaptogène ». CQFD !

Liste des plantes adaptogènes

Il n’est pas simple de trouver une liste précise de ces plantes. Certains écrits rapprochent les plantes adaptogènes des plantes citées comme « toniques supérieurs » dans la médecine chinoise (Réf : Chinese Herbal Medicine materia medica).

Voici ma liste :

1. La Rhodiole (Rhodiola rosea) (Orpin rose)

Rhodiole (Rhodiola rosea)
Rhodiole (Rhodiola rosea)

Cette plante est utilisée par les Sherpas qui travaillent comme porteurs pour les ascensions de l’Everest. Elle permettrait de combattre le mal de l’altitude et d’apporter de l’énergie grâce à sa teneur en cortisol.
Il parait qu’en Sibérie en dit que : « celui qui boit régulièrement une tisane de Rhodiola vivra plus de 100 années ».

Plus scientifiquement, parmi les nombreuses vertus de la Rhodiola, des études ont montré que la plante permet le transport du Tryptophane et du 5-hydroxytryptophane (5-HTP), précurseurs de la sérotonine, vers le cerveau, permettant ainsi de développer une sensation de plénitude.

Une étude de 2007 a démontré que la Rhodiole avait une efficacité probable dans l’amélioration des dépressions légères.

2. Astragale (Astragalus) Astragale – racine (Astragalus membranaceus)

Astragale (Astragalus membranaceus)
Astragalus membranaceus

Appelée Huang Q en médecine chinoise, l’Astragale est utilisée en médecine chinoise pour traiter les maladies à infections virales, les rhumes, les grippes, mais également les maladies de foie, du cœur ou des reins.

3. Le Ginseng (Panax Ginseng)(Panax quinquefollus)

Panax Ginseng

C’est une racine désormais assez connue en Occident. Elle a souvent été utilisée pour « débloquer » les insuffisances sexuelles masculines. En pratique, comme toute plante adaptogène, son champ d’action est bien plus large : vitalité, immunité, stress, mémoire, digestion, circulation sanguine…

Une étude de 1996 a montré une efficacité probable du Ginseng dans la prévention de la grippe.

4. Ashwagandha (Withania somnifera)

(Withania somnifera)
Ashwagandha

On la trouve également sous le nom de « Ginseng Indien ». Utilisée en médecine ayurvédique, elle favorise le sommeil, rééquilibre le système nerveux et redonne de la vitalité. Comme le Ginseng, elle aurait une action (très !) positive sur la libido masculine…

5. Reishi (Ganoderma lucidum)

Reishi (Ganoderma lucidum)
Reishi (Ganoderma lucidum)

En Médecine Traditionnelle Chinoise (MT), le Reishi, ou Ganoderme luisant, est apprécié pour ses vertus toniques qui permettent d’apporter du Qi à l’organisme. La MTC l’utilise également pour combattre la fatigue, soutenir l’immunité et pour soulager les problèmes d’arthrite rhumatoïde.

6. Codonopsis (Codonopsis pilosula)

Fleur de codonopsis pilosula
Fleur de codonopsis pilosula
Racine de Codonopsis pilosula
Racine de Codonopsis pilosula

Appelé Dang Shen en chinois, ou Ginseng du pauvre, la racine de Codonopsis est utilisée en MTC pour tonifier le Qi de la rate et du poumon. Toujours en MTC, c’est une plante qui est utilisée pour améliorer le fonctionnement du système digestif et pour ouvrir l’appétit.

7. Schisandra (Schisandra chinensis)

Schisandra chinensis
Schisandra chinensis

Appelés « graines aux cinq saveurs », les fruits de cette liane arborescente font partie de la pharmacopée chinoise. Elle est utilisée depuis le 1er siècle (on la retrouve dans le « Shennong Bencao Jin) pour stimuler le Qi, fortifier le yin et stimuler l’essence mâle ! (Bon, là, je dois admettre que ma source est en chinois et que je vais avoir du mal à la vérifier !). En tous les cas, les jeunes mariés chinois en prenaient avant leur nuit de noce …

8. Eleuthérocoque (Eleutherococcus senticosus)

Eleutherocoque senticosus
Eleutherocoque senticosus

On parle ici de la variété également appelé Ginseng sibérien. La MTC la connait bien pour ses propriétés stimulantes et revitalisantes, aussi bien pour le corps que pour l’esprit.

Les sportifs l’utilisent pour ses propriétés relatives à la production de sang (hématopoïèse).

9. Cordyceps (Cordyceps sinensis ou Ophiocordyceps sinensis)

Cordyceps (Cordyceps sinensis ou Ophiocordyceps sinensis)
Cordyceps (Cordyceps sinensis ou Ophiocordyceps sinensis)

Egalement appelé « champignon chenille », le Cordyceps est utilisé en MTC depuis plus de 3 000 ans. Outre la stimulation du système immunitaire commune aux plantes adaptogènes, la MTC l’utilise pour soutenir les convalescents, renforcer les fonctions des reins, du foie et des poumons. Accessoirement, il améliore les fonctions sexuelles défaillantes …

10. Lapacho – (Tabebuia impetiginosa) (Pau d’Arco)

Lapacho (tabebuia-impetiginosa)
Lapacho (tabebuia-impetiginosa)

Quittons la Chine et ses remèdes ancestraux pour nous rendre en Amérique du Sud. Le Lapacho, également appelé Pau d’Arco, est désigné comme l’arbre sacré des Incas. Les guérisseurs l’utilisent pour préparer des boissons stimulantes et antianémiques.

De nos jours, certains le conseille dans les cas de candidose vaginale ou intestinales (Candida albican).

11. Echinacée (Echinacea purpurea)

Echinacée (Echinacea purpurea)
Echinacée (Echinacea purpurea)

C’est également une plante faisant partie de la pharmacopée amérindienne (Amérique du Nord). Utilisée en tant que stimulant du système immunitaire, elle est souvent conseillée dans la prévention de la grippe et le traitement du rhume.

12. La Maca (Lepidium meyenii)

Maca péruvienne
Maca péruvienne

Je ne suis pas convaincu que la Maca fasse partie des plantes adaptogènes, mais on peut parfois la trouver dans certaines listes. La Maca, ou Ginseng péruvien, est une plante médicinale connue pour son effet aphrodisiaque. On l’a parfois surnommé le « viagra naturel ». Plante adaptogène ou pas ? La Maca est utilisée en médecine péruvienne en cas de fatigue générale et chronique. Elle aurait également une action de régularisation hormonale chez les femmes.

13. Brahmi (Bacopa monnieri)

Brahmi (Bacopa monnieri)
Brahmi (Bacopa monnieri)

Souvent appelée Hysope d’eau, cette plante est utilisée en médecine Ayurvédique pour son action revitalisante. Elle est réputée pour rééquilibrer les trois doshas : Vata, Pitta et Kapha. Pour mémoire, les doshas (en médecine Ayurvédique), sont des énergies qui circulent dans le corps humain et qui « pilote » l’activité physiologique. La proportion de ces énergies va permettre de définir votre tempérament individuel et d’identifier les potentiels troubles dont vous pourrez être sujet. Le Brahmi est également utilisé pour les troubles de la mémoire et de la concentration.

14. Moringa (Moringa oleifera)

Moringa oleifera
Moringa oleifera

C’est une autre plante utilisée par la médecine ayurvédique.

Elle aurait la capacité de guérir plus de 300 maladies. Son action sur le système immunitaire lui permet d’apparaître dans certaines listes de plantes adaptogènes. En médecine ayurvédique elle est notamment utilisée pour combattre la fatigue, abaisser la pression artérielle et améliorer la digestion et le transit.

Conclusion

J’aurais tendance à conclure qu’une plante adaptogène est une plante qui vous aide à rester en bonne santé ! C’est elle qui va faire le boulot pour vous. Elle va savoir quels sont les « curseurs » qu’il faut monter ou descendre pour maintenir ou restaurer la bonne santé.

Ce que je remarque aussi, c’est l’importance – historique ! – de la recherche d’une bonne santé sexuelle. Avec cet article, j’ai eu l’impression de faire des recherches sur les alternatives naturelles au Viagra !

Donc, messieurs, si un jour – peut-être ! – un tel besoin se faisait sentir, je vous engage à préférer une cure de Ginseng au lieu de précipiter sur la petite pilule bleue. Ce sera certainement moins agressif pour votre cœur.

La "petite pilule bleu magique" !
La « petite pilule bleu magique » !

Et Mesdames… Si vous observez une baisse de « rendement » chez votre partenaire, n’hésitez pas à lui faire une bonne tisane de Maca. Sans le prévenir, évidemment ! Au nom de l’amour !

Philtre d'amour de Tristan et Yseult
Tristan et Yseult

Enfin, quand je regarde la liste, je constate aussi que peu de plantes sont disponibles en France ou en Europe. En conséquence, pour consommer local, il faut préférer la Rhodiole ou l’Astragale qui poussent également en France ou en Europe.

Nota : si vous pensez que j’ai oublié une plante ou si vous souhaitez ajouter quelque chose, n’hésitez à m’écrire ! Je vous citerais pour vous remercier !

[sources]
  • Wang ZT, Ng TB, Yeung HW, Xu GJ. Immunomodulatory effect of a polysaccharide-enriched preparation of Codonopsis pilosula roots. Gen Pharmacol. 1996 Dec;27(8):1347-50. PMID 9304404
  • Sun YX. Immunological adjuvant effect of a water-soluble polysaccharide, CPP, from the roots of Codonopsis pilosula on the immune responses to ovalbumin in mice. Chem Biodivers. 2009 Jun;6(6):890-6. PMID 19551730
  • Dong XR, Wang JN, Liu L, Chen X, Chen MS, Chen J, Ren JH, Li Q, Han J. Modulation of radiation-induced tumour necrosis factor-α and transforming growth factor β1 expression in the lung tissue by Shengqi Fuzheng injection. Mol Med Report. 2010 Jul-Aug;3(4):621-7. PMID 21472288
  • https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17990195
  • https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/8879982?dopt=Abstract)
  • https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16865287?dopt=abstractplus
  • https://fr.wikipedia.org/wiki/Rhodiola_rosea
  • https://fr.wikipedia.org/wiki/Astragale_(flore)
  • https://fr.wikipedia.org/wiki/Ginseng
  • http://dietetiquetuina.fr/6235/racine-codonopsis-dang-shen-pharmacopee-chinoise/
  • https://fr.wikipedia.org/wiki/Moringa_oleifera

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
error: Contenu protégé !!