La coupe menstruelle dite la « Cup »

la coupe menstruelle dite "la cup"

La coupe menstruelle, qu’est-ce que c’est ?

Avez-vous déjà entendu parler de la coupe menstruelle (aussi appelé « la cup ») ? Bien que disponible sur le marché depuis de nombreuses années maintenant, cette protection menstruelle reste encore hélas peu connue du grand public.

Pourtant, elle change radicalement la vie et permet d’appréhender plus sereinement les règles.

Cette petite coupe est fabriquée en silicone chirurgical, elle est ainsi tolérée par une grande majorité des femmes. Le silicone permet d’éviter les infections et surtout, ne contient pas tous les produits néfastes présents dans certains tampons, limitant de ce fait le risque de choc toxique.

coupe menstruelle ou tampons ?

 

Très hygiénique, il suffit de la faire bouillir 5-7 petites minutes pour la stériliser (dans une casserole, au micro-onde). A la fin des règles, on la rince bien, on la stérilise et on la remet dans sa pochette, et le mois suivant, c’est reparti ! Il existe aussi des pastilles de stérilisation, à placer dans de l’eau avec la coupe.

Si vous êtes dans un pays où l’eau courante n’est pas potable, il est conseillé de stériliser la coupe plus fréquemment pendant la durée d’utilisation.

Il est éventuellement possible de la nettoyer avec un peu de savon neutre, mais à limiter car certains savons contiennent des produits qui malgré tout abiment le silicone.

La coupe menstruelle est l’alliée des femmes les plus actives et des têtes en l’air (qui ne s’est jamais précipité aux toilettes en pestant « Mince j’ai oublié de changer mon tampon ! » après 4 heures de pose). La coupe peut se garder jusqu’à 12 heures maximum ! Soit 3 fois plus qu’un tampon classique.

A chacune sa taille

Il existe actuellement de très nombreuses marques proposant différents modèles de coupes menstruelles sur internet, mais il est désormais aussi possible de s’en procurer dans la plupart des magasins bio ou même dans les grandes surfaces. Au Canada, elles se trouvent même jusque dans les stations-service !

En général, elles viennent en 2 ou 3 tailles, différentes formes d’embouts et parfois différentes couleurs (bleu, violet, rose et même à paillettes !). Selon la marque, elle sera plus ou moins fine et souple.

Le plus grand moment de solitude est certainement le moment où il faut s’interroger sur la taille de son vagin…. Vous allez peut-être directement tomber sur exactement la coupe menstruelle qui vous correspondra ; ou peut-être vous faudra-t-il en acheter une autre quelques mois après la première en réalisant que la première ne va pas. Il n’y a pas de recette miracle mais de toute les façons, dès la première, vous comprendrez rapidement ce qu’y ira ou non. Et non, vous ne finirez pas par en acheter 8 en 1 an parce qu’aucune ne vous convient. Prenez le temps de vous connaitre.

Une coupe trop grande ou trop petite bougera, vous incommodera ou ne sera pas hermétique et laissera passer quelques fuites.

Il est donc important d’aller au-delà de la prescription « Taille 1 – sans enfants », «  Taille 2 – avec enfants ».

Choisir sa coupe menstruelle en fonction de son flux

Vous avez un flux très important mais pas d’enfants ? Allez vers la taille 2 sans hésiter.

Pour quel embout devrais-je opter ? Si c’est votre première, optez plutôt pour un embout en tige, qui permet d’être coupé s’il est un peu trop long.

Je suis très active/fais beaucoup sport ? Il existe des modèles crées spécifiquement pour un haut niveau d’activité.

Je suis très jeune ? Optez pour un modèle plus petit adapté aux jeunes adolescentes.

Comme vous l’aurez compris, il existe vraiment des options pour toutes et surtout, ça ne coûte presque rien ! Une coupe basique achetée en supermarché tourne autour des 15€ et se garde plusieurs années.

Faites le calcul…. Combien coûte une boite de tampon ou de serviettes hygiéniques qui va vous durer un ou 2 mois ? Combien sur l’année dépensez-vous pour quelque chose qui vous empoisonne, est incommode et se jette ? En plus d’être économique, rappelons que la coupe est aussi écologique.

Mais concrètement, ça se passe comment ?

Il faut quelques jours d’utilisation pour choper le coup de main et la placer correctement mais après, c’est la liberté !

Il s’agit donc, une fois les mains propres, d’humidifier légèrement la coupe, puis de la plier, soit par exemple en 2, soit en forme de tulipe (toutes les coupes viennent avec une notice explicative avec des dessins pour plus de clarté). Les jambes légèrement pliées et écartées, introduire la coupe avec 2 doigts à l’entrée du vagin, en laissant dépasser l’embout à l’extérieur ; ne pas la pousser aussi loin qu’un tampon. Correctement posée, elle forme une barrière hermétique en épousant la paroi du muscle. Grace à ce principe, plus de fuite et surtout plus d’odeurs ; avec un tampon ou une serviette hygiénique classique, l’odeur du sang qui s’oxyde peut parfois provoquer des odeurs dérangeantes qui n’ont pas lieu avec la coupe.

comment insérer la cup ?

Cela peut paraitre étrange les premières secondes mais pas de panique ! les muscles du vagin s’adaptent très rapidement au contour et la coupe ne se sent plus du tout. Même pleine, il n’y a aucune sensation d’inconfort comme avec tampon plein par exemple.

Quid du retrait alors ?

Contrairement aux autres protections hygiéniques, la coupe menstruelle nécessite d’être relativement à l’aise avec son corps. Pour la retirer, il faut légèrement pincer la base pour inverser l’effet « ventouse », puis doucement la retirer en tirant doucement d’un côté puis de l’autre. Il est important de ne pas chercher à la retirer brutalement si elle n’est pas décollée de la paroi vaginale.

Parfois, il arrive que la coupe menstruelle soit remontée un peu plus haut (si vous avez fait du sport par exemple). La première fois que ça arrive, on se retrouve donc face à un intense moment de panique en ne rencontrant pas l’embout et on se voit déjà aller à l’hôpital pour se la faire extraire…. On garde donc son calme, on se détend et il suffit d’aller « chercher » avec deux doigts un tout petit peu plus profondément.

Outre donc cette action qui nécessite d’accepter de toucher un peu, il y a ensuite certaines personnes qui pourraient se sentir mal à l’aise à la vue du sang contenu dans la coupe. En effet, c’est un réceptacle, il n’y a rien pour l’absorber. Et comme mentionné plus haut, étant hermétiquement séparé du monde extérieur, le sang reste en début de règle parfois rouge et liquide. C’est du sang après tout, mais c’est le vôtre ; n’ayez pas peur de la nature, on s’y fait très vite !

Une fois retirée, il s’agit de vider la coupe et de bien la rincer à l’eau froide avant de la remettre en place. Et c’est reparti pour 12 heures (maximum) ! Ce n’est pas plus compliqué que ça.

Petit conseil si vous êtes par exemple en voyage ou en déplacement : penser à prendre une petite bouteille d’eau au moment de la changer. Les voyageuses savent en effet qu’il n’y a parfois pas de lavabo dans tous les toilettes pour pouvoir la rincer !

femme utilisant la cup menstruelle

Conclusion

Pour résumer, la coupe menstruelle est une petite révolution dans le monde des protections périodiques. C’est également une révolution pour le quotidien de milliers de femmes dans le monde.

En plus d’être écologique, elle est économique. Ensuite, elle permet de vivre ses règles sans craindre les fuites ou les mauvaises odeurs. Enfin, elle réduit considérablement le risque d’infection, de choc toxique et est adaptée à toutes les femmes et à toutes les morphologies.

Il est temps de vivre ses règles différemment non ?

 

Et si vous n’êtes pas encore convaincue, voici une vidéo qui peut vous aider à changer pour la cup !

https://www.youtube.com/watch?v=YmJPm6zjouw

 

 

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
x Shield Logo
Ce site est protégé par
The Shield →